• Vie sauvage

     

    Naissance ce matin d'oisillons à un mètre de moi, juste là, de l'autre côté des briques.

    Sourire ému, je les écoute réclamer la pitance.

    Puis je pense à la fouine.

    Je lui en veux toujours pour les hirondelles l'année dernière.

    Ce cri de désespoir au milieu de la nuit et la découverte du nid fracassé au sol le lendemain matin.

     

     


  • Commentaires

    1
    ABSALOM
    Vendredi 18 Février 2005 à 09:11
    nid
    On pourrait en faire une métaphore sur les humains de cette triste histoire.
    2
    dulcifinfonddesacamp
    Vendredi 18 Février 2005 à 09:17
    M'oui
    Quelqu'un aurait-il une pincée d'optimisme sous la main?
    3
    ABSALOM
    Vendredi 18 Février 2005 à 09:20
    désolé
    Je ne changerai jamais, même au réveil. Bonne journée dulci.
    4
    dulcipasdequoiêtredé
    Vendredi 18 Février 2005 à 09:22
    C'est moi qui l'ai lâchée,
    l'histoire des oiseaux et de la fouine; et puis je changerai jamais non plus. Bonne journée à toi aussi. Bisou.
    5
    cirdan
    Vendredi 18 Février 2005 à 10:10
    tant qu'il y a de la vie ...
    mais? c'est pas au printemps que les oiseaux naissent? il est vrrai que je suis plus spécialisé en coccinelles. bisou bonne journée et tout!
    6
    dulcioui
    Vendredi 18 Février 2005 à 10:12
    cirdan
    tu as raison; je délire un peu, je crois; où est la frontière entre le songe et la réalité?
    7
    ReveK
    Vendredi 18 Février 2005 à 22:55
    C'est freakant
    ton histoire... Ca va, toi ? Ou bien tu es en "redescente climatisée"?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :